Lieu de rencontre et musée

Les nombreuses fêtes organisées à la Maison Buttin-de-Loës permettent à un nombreux public de découvrir les lieux de rencontre, à savoir la salle Renaissance, le Pressoir et les jardins. Mais la maison, formée de quatre corps de bâtiments, possède encore une dizaine d'autres pièces qui ne peuvent être découvertes qu'à l'occasion de visites guidées.

Le Musée historique de Lausanne, qui gère les collections avec l'Association Mémoire de Lausanne, a l'intention de créer en 2016 un parcours de visites avec la participation de l'Association Lavaux Patrimoine mondial. Ce parcours intégrera une exposition sur "l'historique du vignoble de Lavaux au Moyen-âge". Ce parcours permettra de découvrir, au premier niveau de la partie orientale, l'ancienne cuisine avec sa cheminée, la salle à manger, le petit salon et la bibliothèque.

Au niveau inférieur, on pourra découvrir le Grand-Salon, qui a été créé en 1917 à l'emplacement d'un ancien pressoir. Dans ce salon, orné de boiseries de chêne de style Louis XV, exécutées d'après un modèle ancien retrouvé dans la chambre du Bailly (aujourd'hui démolie), on peut admirer une très belle collection de porcelaines, un lustre de Murano et une peinture du peintre Eugène Burnand, montrant le père de Mme Buttin-de-Loës en chaire dans l'église de Curtilles et sa fille, encore toute petite, au premier rang dans les bras de sa mère. Ce salon ouvre ses grandes portes-fenêtres sur la terrasse inférieure, inondée de soleil l'après-midi.

Au centre de la demeure, on pourra traverser la Salle Renaissance avec ses meubles bourgeois, ses fenêtres en triplet, sa grande cheminée et ses peintures présentant une frise de mascarons, de trophées et de fruits courant sur la partie supérieure des quatre murs. Le plafond en bois a lui aussi reçu un décor peint fait de motifs décoratifs renaissants qui ont donné son nom à la salle.

Sous la salle Renaissance on peut découvrir un grand caveau dans lequel se trouve un grand vieux pressoir flanqué d'un alambic en cuivre.

Lors de visites en petits groupes, on pourra encore faire découvrir deux petites chambres charmantes dans la tour située à l'ouest. Au premier étage se trouve une pièce tapissée de livres avec un plafond en forme de voûte aplatie ornée en son centre d'une grappe de raisin en guise de clé pendante. Dans la pièce du haut sont exposées quelques aquarelles de Madame Buttin-de-Loës, évoquant des paysages champêtres et la mer.

La création d'un nouvel ascenseur permet de relier les différents niveaux depuis la cour nord, et ainsi faciliter la visite aux personnes à mobilité réduite.

Restauration du pressoir

Vu l'originalité du local, son plafond de grosses poutres, son mur de pierres apparentes et le magnifique socle du pressoir en granit qui y était demeuré, l'Association du Vieux-Lausanne décida de le restaurer et de l'aménager pour le mettre à disposition des associations culturelles et touristiques désireuses de s'arrêter un moment au cœur du vignoble de Lavaux, de contempler la vue grandiose dont on jouit du jardin de la maison et de goûter, dans une ambiance d'authenticité vigneronne, les crus réputés de Grandvaux.

Exécutés par des maîtres d'état de la région, sous la direction des architectes d'intérieur Etter et Chauvet, de Lausanne, les travaux d'aménagement se sont poursuivis durant tout l'hiver 1971-1972, et au printemps 1972, le Pressoir a pu être ouvert au public.


  • Cour intérieureLa cour intérieure
  • Le Pressoir
  • Plafond d'une chambre de la tour
  • La Salle RenaissanceLa Salle Renaissance et sa cheminée imposante
  • Grand salonLe Grand salon avec son ouverture sur les jardins